Le village

Fermer Associations

Fermer Histoire

Archives

Fermer Saison 1995 - 1996

Fermer Saison 1996 - 1997

Fermer Saison 1997 - 1998

Fermer Saison 1998 - 1999

Fermer Saison 1999 - 2000

Fermer Saison 2000 - 2001

Fermer Saison 2001 - 2002

Fermer Saison 2002 - 2003

Fermer Saison 2005 - 2006

Fermer Saison 2006 - 2007

Fermer Saison 2007 - 2008

Fermer Saison 2008 - 2009

Fermer Saison 2009 - 2010

Fermer Saison 2010 - 2011

Fermer Saison 2011 - 2012

Fermer Saison 2012 - 2013

Recherche




Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Histoire - La seine

La Seine a de tout temps joué un rôle fondamental dans la vie de Fontaine-le-Port (comme pour tout village situé en bordure de rivière), étant utilisée comme moyen de transport, et pour la pêche.
Les archives prouvent que dés le XII ème siècle, les moines de l'Abbaye de Barbeau percevaient des droits de passage pour toute embarcation passant devant leurs terres; ils utilisaient également la Seine pour transporter jusqu'à Paris le vin qu'ils faisaient.
Dès la fin du XIXème siècle, le fleuve se trouve une autre fonctionnalité : les loisirs.
En effet, avec la construction de la ligne de chemin de fer Paris-Montereau, qui sera opérationnelle en 1897 et qui passe par Fontaine-le-Port, les vacanciers affluent, trouvant en ce lieu la tranquillité recherchée et une atmosphère de vacances.

Traverser la Seine : du gué au pont
Fontaine-le-Port doit son nom à la présence de sources et d'un gué à cet endroit de la rivière. De ce fait c'était un endroit de passage fréquenté, soit par les habitants se rendant en forêt pour chasser ou ramasser du bois, soit par les cours royales qui, dès le XII ème siècle se rendaient de Fontainebleau au Chatelet-en-Brie, Chartrettes, ou les bois de Massoury.
En 1862, sous l'impulsion du Maire de l'époque, Monsieur de Valmer, un pont à péage fut construit et inauguré en août de cette année. Le péage se trouvait rive droite, et était institué au profit du constructeur concessionnaire.
Mais, en 1870, pour la défense du territoire, ce pont, devenu passage stratégique, fut détruit. En 1872, il fut remplacé par un pont à six arches de pierre.
En juillet 1881, le péage fut supprimé par décision du Conseil Général d'août 1880, la maison de péage étant détruite en 1940.
Ce pont tint bon jusque dans les années 30, et le 9 mai 1938, le Conseil Général décida de le reconstruire en l'élargissant. Les travaux commencèrent en 1939, mais le projet tourna court avec la guerre, et en juin 1940, pour des raisons stratégiques, l'armée française fit sauter une des travées du pont après le passage de ses chars.
Le pont fut ensuite reconstruit en béton armé et rouvert en août 1941. Mais trois ans plus tard, le 20 août 1944, le pont était anéanti par l'armée Allemande.
Le pont actuel fut construit après guerre et rénové en 1988.

La Seine a toujours été un moyen de communication entre la Capitale et les régions qu'elle traverse. Utilisée depuis fort longtemps pour le transport de matières premières. Les bateaux, à voile, puis tirés par des hommes ou des animaux (ânes, boeufs, chevaux) sur les chemins de halage, furent remplacés dés le XIX ème siècle par l'apparition du moteur à vapeur.
Des trains de 6 à 7 péniches, tirés soit par un toueur, (gros bateau qui se servait d'une chaîne placée au fond du fleuve pour se déplacer en tirant sur celle-ci à l'aide d'un treuil), soit par des remorqueurs.Au début du XX ème siècle, l'apparition du moteur diesel développe le transport fluvial tel que nous le connaissons aujourd'hui.


touage.jpg

Les loisirs
La Seine a bien entendu été utilisée pour les loisirs : La pêche, la navigation de plaisance, la baignade et les promenades le long de ses rives. Dès le début du siècle, les cartes postales de l'époque le confirment, les bords de Seine de Fontaine étaient prisés par les "touristes" venant entre autre de Paris.

barques.jpg
la Seine : les loisirs


En 1925, Monsieur Chevalier, professeur de gymnastique et de natation (il se trouve parmi les sportifs de la photo en tête de notre page 'activités sportives') avait créé sur la rive droite, après le cimetière, un "stade" nommé Les Iris. Ouvert de 1925 à 1935, il offrait aux habitants et aux touristes la possibilité de pratiquer les agrès ainsi que la natation dans deux bains, un petit et un grand. Des cabines pour se changer avaient même été installées et l'on pouvait se rafraîchir et se restaurer à proximité.

Le niveau de la Seine n'est pas le même aujourd'hui qu'il ne l'était; en effet à la fin des années 50, un projet de remonter le niveau général du fleuve fut élaboré et la Seine monta d'environ 60 centimètres au début des années 60. Cet aménagement a permis, en régulant le fleuve, d'éviter des inondations comme celles de 1740, 1801, 1802, 1910 ou 1955.

inonde.jpg
la Seine : inondations de 1955

Date de création : 08/03/2008 @ 11:56
Dernière modification : 08/03/2008 @ 20:07
Catégorie : Histoire
Page lue 987 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^